180px_Palestrina
Giovanni Pierluigi da Palestrina (1525-1594)
Il fut le premier compositeur de la région de Rome à connaître un succès international. A vingt-six ans, il fut nommé maître de chapelle à la basilique Saint-Pierre du Vatican. Il a énormément influencé la musique religieuse catholiquue et le style polyphonique qu'il défendit.

Les madriguax spirituels adaptés du cycle "Vergine" de Pétrarque

Ces madrigaux sont traités de la même manière : d'abord de longues sections sont arrangées pour les choeurs individuels, ensuite les deux choeurs commencent à dialoguer, jusqu'au "tutti" final. Chaque phrase est mise en musique avec soin, les textures varient constamment des paroles, et Palestrina prend soin que l'on entende clairement les mots.
Ces madrigaux sont inspirés du poète Pétrarque et publiés en 1581, l'année du deuxième mariage du musicien. Il est fort possible qu'il les ait composés au cours de l'année précédente, lorsqu'il envisagea de devenir prêtre après la perte de sa première femme, de son frère et de deux de ses fils, tous morts de la peste. Dans ses poèmes, Pétrarque mêle louanges et supplications à la Vierge, implorant son aide pour surmonte la perte de sa bien-aimée, Laura. Ces textes ont dû revêtir un sens tout personnel pour Palestrina.
Ses madrigaux restent d'une grande sobriété, même si Palestrina manifeste une grande sensibilité aux paroles. Les subtilités harmoniques foisonnent.
L'effet de ces madrigaux est très émouvant : leur sobriété ajoute à la tension et en même temps donne libre cours aux mots dans notre imagination.
Référence : Veringe Bella, motets et madrigaux par l'ensemble vocal régional de Champagne-Ardenne, François Lasserre.